Avez-vous une question ?
 
Découvrez votre potentiel de réduction de la consommation énergétique
6 avril 2021 6 min
Hervé Henchoz

Spécialiste en durabilité
-

Que ce soit pour améliorer leur empreinte environnementale, pour satisfaire des exigences légales ou pour réduire leurs coûts d’exploitation, toujours plus d’entreprises mettent en œuvre des mesures d’économie d’énergie. Toutefois, en raison de la rentabilité parfois insuffisante, mais souvent également parce que l’investissement est jugé faiblement stratégique pour l’entreprise, d’importants gisements d’économies restent aujourd’hui inexploités. Les collectivités publiques – Confédération, cantons et communes – agissent alors à leur échelle respective pour soutenir les mesures d’efficacité énergétique des acteurs privés.

L’efficacité énergétique constitue l’un des trois piliers de la Stratégie énergétique de la Suisse. Une stratégie qui, avec les engagements pris dans le cadre des Accords de Paris, implique une réduction massive des émissions de gaz à effet de serre. La Suisse s’engage en effet à atteindre la neutralité carbone avant 2050 et à réduire d’au moins 50% ses émissions de CO2 d’ici 2030 par rapport à 1990.

Pour y parvenir, les entreprises ont bien entendu un rôle important à jouer. Le potentiel de réduction de la consommation d’énergie dans les entreprises est aujourd’hui en effet encore considérable et trop souvent sous-exploité. On parle ainsi de « déficit d’efficacité énergétique » (« energy efficiency gap »). L’amélioration de l’efficacité énergétique au sein des entreprises n’est pourtant pas seulement favorable à la protection de l’environnement, mais contribue également à préserver et à améliorer la compétitivité des entreprises.

Les mesures d’efficacité énergétique impliquent souvent des investissements (remplacement d’un système d’éclairage ou d’une pompe de circulation, isolation d’un bâtiment, installation d’un détecteur de présence, …). Dès lors, comment juger si telle ou telle mesure d’efficacité et donc tel ou tel investissement en vaut la peine ? La théorie est bien simple : tout investissement dont la rentabilité est supérieure au coût du capital pour l’investisseur devrait être entrepris. On investira donc dans une mesure d’efficacité énergétique si les économies financières pouvant être générées par les économies d’énergie sont supérieures au coût de l’investissement sur un laps de temps donné. Pour juger de cette rentabilité, différentes méthodes d’évaluation peuvent être employées comme la méthode de la période de recouvrement («payback period»), la méthode de la valeur actuelle nette (VAN) ou la méthode du taux de rendement interne (TRI). Pour aller plus loin, voir le manuel de référence du Canton de Vaud relatif au Programme d’audits énergétiques des grands consommateurs.

Dans la réalité toutefois, la logique financière n’est pas toujours suivie de façon stricte. Il n’est ainsi pas rare de voir une mesure d’efficacité énergétique dont le coût d’investissement pourrait être rentabilisé en quelques mois seulement, ne pas être mise en œuvre par l’entreprise concernée.

Mais alors pourquoi, dès lors qu’un investissement en efficacité énergétique est qualifié de rentable, ne pas le mettre en œuvre ? Parmi les barrières à l’investissement souvent citées, on trouve le manque d’attention accordée à la gestion de l’énergie par la direction de l’entreprise. Les mesures d’efficacité énergétique sont perçues comme faiblement stratégiques, puisque non directement liées au cœur de métier de l’entreprise. On préférera alors investir dans le développement d’un nouveau produit, plutôt que de remplacer des spots halogènes par des LEDs.

Les mesures d’efficacité énergétique présentent pourtant bel et bien des avantages stratégiques permettant aux entreprises de renforcer leur avantage concurrentiel. Cela va de la réduction des coûts de maintenance (dimension coûts), à l’amélioration de la qualité des produits (dimension valeur), en passant par l’amélioration de la sécurité et des conditions de travail (dimension risques).

controle

Face à ce déficit d’investissement, la mobilisation des gisements d’économies d’énergie au sein des entreprises devient un enjeu des politiques publiques. La Confédération, les cantons et souvent aussi les communes soutiennent l’amélioration de l’efficacité énergétique au sein des entreprises de différentes manières. Cela passe par l’encouragement du conseil par des professionnels de l’énergie, par le développement et la diffusion de méthodes d’optimisation des processus, ou encore par l’amélioration de l’attractivité économique des investissements à l’aide de subventions.
Ainsi, même des investissements en faveur de l’efficacité énergétique dont la période de recouvrement est élevée, et donc peu intéressants financièrement pour un entrepreneur, peuvent devenir rentables grâce au coup de pouce des acteurs publiques.
En cette année marquée par la crise du coronavirus, et afin que les investissements dans l’efficience énergétique des PME, des industries et des ménages ne soient pas freinés par cette situation difficile, de nombreux programmes publics de soutien font d’ailleurs l’objet d’une augmentation des subventions en 2021. C’est donc le moment d’en profiter !

Quelques exemples de programmes de soutien :

Programme PEIK – SuisseEnergie

L'énergie, c'est de l’argent : réduisez donc sans tarder la consommation et les coûts

Le programme PEIK s’adresse aux PME (coûts d’énergie annuels de CHF 20'000.– au moins) et leur propose un audit énergétique professionnel afin d’identifier les mesures d’économie d’énergie pertinentes.

En trois étapes, et grâce à des investissements ciblés, le programme PEIK permet aux entreprises de réduire durablement leurs coûts d'énergie de 10 à 15% :

tableau-peik

» En savoir plus sur PEIK
» Les spécialistes de Romande Energie vous conseillent dans le cadre du programme PEIK. N’hésitez-pas à nous contacter directement à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Programme Rétribution des économies d’énergies – DGE / Canton de Vaud

La Direction générale de l’environnement (DGE) de l’État de Vaud a mis sur pied le programme Rétribution des économies d’énergie qui vise à stimuler et à accélérer, au sein des entreprises vaudoises, la réalisation de projets d’économies d’énergie thermique en priorité, et subsidiairement d’économies d’électricité. Sont concernés des projets ne découlant pas d’une obligation légale, proches du seuil de rentabilité, mais nécessitant un « coup de pouce » financier pour déclencher la décision d’investissement. Les projets à fort potentiel d’économies d’énergie, et dont le coût subventionné par kWh économisé est bas, sont retenus selon le principe de mise en concurrence des projets déposés.

L’édition 2021 de l’appel à projets est dotée d’un budget d’un million de francs de subventions. Afin d’encourager les entreprises à investir en dépit de la situation actuelle et des difficultés liées à la pandémie, le taux maximum d’aide financière est par ailleurs relevé à 50%.

Les entreprises intéressées peuvent annoncer leur projet jusqu’au 30 avril 2021. Les entreprises et les projets qui remplissent les critères d’éligibilité pourront participer à la deuxième phase de l’appel à projets ouverte jusqu’au 30 septembre 2021.

» En savoir plus sur le programme Rétribution des économies d’énergies du Canton de Vaud

Programme ProKilowatt – Office fédéral de l’énergie

ProKilowatt est le programme de l’Office fédéral de l’énergie qui soutient les mesures d’efficacité électrique dans les entreprises, les ménages et les communes. Les contributions financières, qui peuvent aller jusqu’à 30% des coûts d’investissement, visent à inciter au remplacement des anciennes installations en investissant dans des technologies plus efficientes.

ProKilowatt soutient entre autres le remplacement d’anciennes installations dans les domaines de l’éclairage, du froid, des moteurs, des pompes, de la ventilation ou des processus industriels.

Le programme fonctionne selon un processus d’enchères : les projets dont les mesures d’efficacité offrent le meilleur rapport coûts-bénéfices l’emportent.

» En savoir plus sur le programme ProKilowatt de l’OFEN

Il vaut également la peine de se renseigner auprès des communes qui sont toujours plus nombreuses à disposer d’un Fonds pour l’efficacité énergétique et la durabilité. Ce type de fonds a pour but de soutenir les acteurs du territoire dans leurs actions de transition énergétique. Pour une entreprise, cela peut signifier le soutien pour un audit énergétique, pour un assainissement énergétique ou encore pour la réalisation d’un plan de mobilité. Ces aides viennent souvent compléter les soutiens financiers prévus au niveau fédéral et/ou cantonal.

Le programme Commune Rénove, développé par Romande Energie, est une autre solution de soutien que les communes romandes peuvent déployer sur leur territoire, plus spécifiquement auprès des propriétaires immobiliers et des régisseurs. Ce programme vise en effet à accélérer le taux de rénovation des bâtiments, en proposant un accompagnement aux propriétaires dans l'évaluation technique et financière de leur projet de rénovation et en leur simplifiant les interactions avec les autorités.

En conclusion, il vaut la peine de se pencher sur les gisements d’économies d’énergie qui existent certainement dans votre entreprise, en commençant par établir une analyse énergétique à l’aide d’un professionnel du domaine. Les investissements à consentir pour réaliser les mesures d’économies identifiées seront pour la plupart rapidement rentabilisés et vous permettront dans tous les cas de renforcer votre avantage concurrentiel. Enfin, profitez des soutiens des collectivités publiques qui vous permettront de rentabiliser encore plus rapidement votre investissement et de vous accompagner dans vos projets d’assainissement.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

* Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Share on Linkedin Share on Twitter