Avez-vous une question ?
 
Découvrez comment rendre vos prochains évènements écoresponsables !
12 avril 2021 5 min
Juliette Lerch

Spécialiste en durabilité
-

Il fut un temps, pas si lointain, où l’année était rythmée de festivals, de rencontres sportives, de fêtes du village, de marchés de Noël et autres réjouissances. Il sera un temps – le plus rapidement possible nous l’espérons – où ces manifestations illumineront à nouveau notre quotidien. Dans l’intervalle, penchons-nous plus en détails sur ces manifestations, et regardons comment les ancrer dans la durabilité, pour que festivité ne rime pas avec désastre écologique.

Une manifestation réussie est une manifestation qui attire du monde. Mais qui dit monde, dit trafic, production de déchets, consommation de quantités astronomiques de nourriture et boissons, etc. Chaque soir du Paléo Festival, 10'000 voitures se dirigent en direction de la plaine de l’Asse, 44 tonnes de déchets sont produites (soit 1 kg de déchet par personne), 43 MWh d’électricité et 1'800 m3 d’eau sont consommés, et près de 300 stands permettent aux festivaliers de boire et manger.
Certes, toutes les manifestations ne sont pas de cette ampleur, mais toutes ont un impact certain sur la consommation de ressources et sur la production de déchets et autres pollutions. Les organisateurs sont ainsi de plus en plus nombreux à se pencher sur leur impact environnemental, comme c’est le cas du Paléo qui met de nombreuses actions en place pour rendre le festival plus durable.

Mais concrètement, comment rendre un évènement plus durable ?

Choix du site et mobilité

Le déplacement du public est une source importante de pollution et peut générer jusqu’à 85% des émissions de gaz à effet de serre de la manifestation. C’est pourquoi il est primordial de choisir un site accessible en transports publics. Si ce n’est possible, un service de navettes devrait être mis en place afin de limiter les transports individuels motorisés. Il est également nécessaire d’inciter les visiteurs à utiliser les transports publics, par exemple en leurs fournissant les informations nécessaires (indiquer la situation des arrêts de transport public ainsi que les horaires), en adaptant la manifestation aux horaires des transports publics, en proposant des offres combinées (billet d’entrée + de transport) ou encore en limitant au maximum le nombre de places de stationnement et en les rendant payantes.

Alimentation

Qui ne se réjouit pas d’aller à une manifestation afin de retrouver son plat préféré, de découvrir de nouvelles saveurs venant du monde entier ou encore de goûter à la nouvelle bière du brasseur du coin ? L’alimentation fait partie intégrante des manifestations, mais elle peut aussi peser lourd d’un point de vue environnemental. Il est primordial de faire attention à la provenance des aliments, et de privilégier avant tout ceux locaux et de saison, ceci également afin que l’économie locale puisse en profiter. S’il est impossible de renoncer à certains produits plus exotiques, privilégiez ceux issus du commerce équitable (label Max Havelaar par exemple). Par ailleurs, la viande pèse très lourd dans le bilan carbone de l’alimentation. Limiter notre impact environnemental passe donc par une réduction de notre consommation de viande. Il est dès lors primordial de proposer des options végétariennes. Et finalement, il s’agit de limiter au maximum les surplus en boissons et nourriture, en estimant au mieux les besoins et en se renseignant par exemple sur la possibilité de donner les surplus ou de les réutiliser (don à des associations ou banques alimentaires par exemple).

Déchets

Servir une alimentation durable dans de la vaisselle jetable en plastique réduirait les efforts déjà fournis. La vaisselle consignée (gobelets, assiettes et services) constitue une bonne alternative pour limiter drastiquement la quantité de déchets. Lorsque les dispositions et la sécurité le permettent, il est même possible d’utiliser de la vaisselle classique en porcelaine.

Pour inciter les participants à mieux trier leurs déchets, il est nécessaire d’instaurer de nombreux points de collecte et de bien les identifier. Il est également recommandé de renoncer à mettre des sacs poubelles aux extrémités des tables (au risque que tout y passe) et de consigner les bouteilles (en PET, verre, alu, etc.). Dans les espaces urbains, les mégots sont bien trop nombreux à polluer les sols et parfois à terminer leur vie dans les lacs et cours d’eau. Afin de limiter ce type de déchets, il est conseillé de mettre à disposition des cendriers et/ou distribuer des cendriers de poche.

De nombreuses communes romandes mettent à disposition des organisateurs de manifestations des gobelets réutilisables, afin de réduire la quantité de déchets produits. Les communes achètent le matériel, et le mettent à disposition gratuitement ou contre rétribution (par exemple Aigle). Des sociétés privées proposent également de la vaisselle réutilisable en location (par exemple Ecomanif.ch).

Santé, sécurité et bruit

La durabilité, ce sont également des conditions sanitaires satisfaisantes pour les visiteurs ainsi que pour les riverains. Les organisateurs doivent veiller à valoriser les comportements responsables, à prévenir ceux à risque et à limiter les nuisances. La loi fixe des limites concernant le niveau sonore de la musique. Des mesures complémentaires peuvent être prises pour limiter l’impact négatif dû au bruit, comme la distribution gratuite de protections auditives. En plus du bruit, d’autres nuisances doivent être prises en compte, comme la fumée passive (par exemple en interdisant la fumée dans les espaces couverts et en définissant des zones sans fumée), la consommation abusive d’alcool et de produits stupéfiants (en sensibilisant notamment les visiteurs à ces risques, en interdisant la vente d’alcool entre 4h et 10h du matin ou encore en stoppant la vente d’alcool au moins 30 minutes avant la fin de la manifestation).

Énergie et infrastructures

Un évènement durable privilégie l’utilisation d’infrastructures et d’équipements existants. Si cela n’est pas possible, il est alors judicieux de se tourner vers la location plutôt que vers l’achat d’équipements. Il est également important d’opter pour du matériel économe en énergie, en se référant par exemple à l’étiquette énergie des appareils, ou en ayant recours à de l’éclairage LED.

Les manifestations durables, une évidence

La transition énergétique et écologique fait désormais partie de notre quotidien. Le grand public s’en préoccupe et attend des organisateurs d’évènements qu’ils prennent en compte ces aspects. De nombreuses communes se sont donc penchées sur la question, et ont défini certaines conditions à respecter. C’est par exemple le cas de la Ville de Vevey qui souhaite encourager les manifestations durables sur son territoire. Elle a donc développé un guide pratique des manifestations qui liste de manière très concrète les mesures à entreprendre, de la demande d’autorisation à la clôture de l’évènement. Le Canton de Vaud et la Ville de Lausanne ont développé la plateforme vaudoise pour les organisateurs de manifestations (Kit manif), qui a pour but de faciliter la mise sur pied d’évènements les plus durables possible. D’autres villes ont également créé des guides, telle que Yverdon-les-Bains. Alors plus d’excuses : grâce aux guides, conseils et autres kits proposés par les collectivités publiques, votre prochaine manifestation s’inscrira à coup sûr dans la durabilité !


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

* Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Share on Linkedin Share on Twitter