Avez-vous une question ?
 
Découvrez comment y arriver sur le plan national.
27 juillet 2020 7 min
Hélène Monod

Rédactrice
-

Le Programme national de recherche « Énergie » a montré, à travers les résultats de plus de cent projets de recherche, qu’il est, en principe, possible avec les moyens techniques et financiers connus à l’heure actuelle de sortir du nucléaire et des énergies fossiles d’ici 2050 dans des conditions socio-économiques acceptables. Pour y parvenir, le programme émet des recommandations destinées à tous les acteurs-clés qui ont une influence sur le système énergétique et peuvent donc contribuer à le façonner : fournisseurs d’énergie, ménages privés, entreprises, propriétaires de maisons, bailleurs de fonds, administrations publiques, associations, ONG, citoyens, et responsables politiques.

Un programme national de recherche sur l’énergie

Les programmes nationaux de recherche sont des instruments de la Confédération visant à produire des connaissances pratiques pour résoudre des problèmes actuels touchant la société, la politique et l'économie. Afin d’accompagner la Stratégie énergétique 2050, le Conseil fédéral a ainsi chargé le Fonds national suisse de répertorier les découvertes scientifiques et les solutions innovantes susceptibles de favoriser cette transformation, ainsi que de formuler des recommandations en la matière. C’est dans ce cadre qu’ont été lancés deux programmes de recherche liés à l’énergie : « Virage énergétique » (PNR 70) et « Gérer la consommation d’énergie » (PNR 71) réunies sous le titre Programme national de recherche « Énergie ».

Ces deux programmes ont abordé les aspects scientifiques, technologiques et socio-économiques nécessaires à une transformation réussie du système énergétique afin d’aider la société et les milieux économiques et politiques à remédier aux problèmes importants de politique énergétique et climatique.

Une centaine de projets de recherche classés en sept thématiques, analysés et synthétisés en recommandations

Nous présentons ici une partie des thématiques étudiées et une partie des recommandations émises. Si vous souhaitez avoir une vision globale de tous les projets étudiés, de toutes les thématiques et recommandations, rendez-vous sur le site officiel.

Thématique « Acceptation »

De nombreux projets du PNR 70 et du PNR 71 ont abordé directement ou non l’acceptation sociale liées aux questions énergétiques, par exemple « Consommation collaborative, effet de mode ou réelle promesse ? », « Potentiel d’économies d’énergies chez les personnes âgées », « Acceptation de l’énergie renouvelable », etc.

Recommandations

Utiliser la référence locale comme un argument efficace
Si des investisseurs suisses et, si possible, des sociétés régionales ou des entreprises publiques sont derrière un projet, alors son acceptation est nettement meilleure.

Donner de la visibilité aux exemples réussis
Les expériences positives, si possible au plus près du milieu de vie, renforcent aussi bien l’acceptation des nouvelles technologies que la disposition à changer de comportement.

Cibler les avantages connexes en termes de qualité de vie et de santé
La santé, la qualité de vie, le confort, la sécurité et le temps disponible revêtent bien plus d’importance que la consommation d’énergie pour la formation de l’opinion.

Thématique « Bâtiments et habitations »

Les bâtiments représentent environ 40 % de la demande totale en énergie. Ils constituent donc un secteur particulièrement important pour l’amélioration de l’efficacité énergétique. Plus de 50 projets des PNR ont été consacrés à ces enjeux, dont par exemple : « Comment nos déchets peuvent contribuer à la transition énergétique », « Comment faire du bois une énergie propre », « Comment une application peut aider les ménages à économiser l’électricité », etc.

Recommandation

Recentrer et simplifier la réglementation
La réglementation en matière d’énergie, qui a été formulée alors que le contexte était différent, n’est plus en phase avec les exigences et les possibilités actuelles. Les cantons doivent par conséquent recentrer leur législation en matière de planification, de construction et d’énergie dans la perspective d’une mise en œuvre rapide et rentable de la Stratégie énergétique 2050 et simplifier les procédures d’autorisation et d’approbation. La prochaine révision des modèles de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC) et sa mise en œuvre pertinente revêtent à ce titre une importance particulière. Les MoPEC devraient se concentrer sur un nombre limité d’objectifs clairement définis et compréhensibles.

Thématique « Comportement de mobilité »

La gestion de la consommation d’énergie dans les transports est souvent bien plus difficile que dans d’autres domaines. Cet axe thématique a essentiellement rassemblé des projets portant sur la mobilité ayant trait au comportement. Par exemple : « Comment impliquer la population dans l’élaboration de la politique énergétique », « Une mobilité plus durable grâce au jeu et à la compétition », etc. Les innovations techniques telles que la mobilité électrique, les véhicules autonomes ou encore la régulation du trafic ne font pas partie des thèmes des PNR 70 et 71.

Recommandations

Mettre en œuvre des mesures tant incitatives que dissuasives
Pour faire évoluer les comportements en faveur d’une mobilité moins énergivore, deux ensembles complémentaires de mesures, respectivement incitatives et dissuasives, sont nécessaires. Il faut d’une part des offres attractives incitant à changer de comportement et faisant l’objet d’une communication adaptée aux groupes cibles. D’autre part, les mesures doivent être encadrées par une réglementation intelligente, basée sur des incitations et des sanctions, à mettre en place par l’État, les cantons et les communes.

Exploiter le potentiel du numérique à tous les niveaux
Le potentiel d’économie d’énergie des technologies numériques n’est encore guère exploité. Dans le domaine de la mobilité quotidienne, les outils numériques actuels ne sont par exemple pas conçus de façon à cibler les comportements économes en énergie. Le même constat peut s’appliquer à la logistique urbaine. Des transports urbains économes en énergie et émettant peu de CO2 ne sont possibles qu’avec des technologies numériques conçues dans ce but. Pour y parvenir, une collaboration entre le secteur privé et les organismes gouvernementaux est indispensable. Il revient ainsi aux entreprises de concevoir des offres numériques et à l’État de piloter leur développement dans le sens souhaité grâce à des aides et des réglementations ciblées.

Thématique « Conditions du marché et réglementation »

Cet axe thématique rassemble les projets à orientation économique et présente en particulier l’impact attendu d’une politique énergétique de régulation et d’encouragement et d’une réforme fiscale écologique sur l’innovation, l’efficacité énergétique et la distribution. Deux exemples de projets traités : « Une taxe environnementale pour plus d’innovation », « Comment inciter les entreprises à inciter dans les innovations vertes ».

Recommandations

Soutenir les nouvelles énergies renouvelables de façon flexible et les confronter progressivement au marché
Les nouvelles énergies renouvelables ne sont pas encore totalement compétitives. C’est pourquoi, elles doivent continuer à être soutenues à l’aide d’instruments flexibles et adaptés à la maturité commerciale des différentes technologies. Leur introduction sur le marché ouvert doit se faire de manière progressive, par exemple via un modèle d’enchères. À cet égard, les acteurs doivent pouvoir se fier à des règles simples et stables.

Intégrer les unités décentralisées et profiter du potentiel de leur flexibilité
Les unités décentralisées gagnent en importance. Elles offrent plusieurs avantages : leur flexibilité accrue permet de s’en servir pour enrayer les pics de charge ou remédier aux goulets d’étranglement. Leur grand nombre procure une plus grande variété, se traduisant par d’autant plus de possibilités d’action. Par ailleurs, leur ancrage régional assure une meilleure acceptation des projets. La législation et la réglementation doivent par conséquent créer des conditions aussi optimales que possible pour leur mise en place et leur intégration au sein du système électrique.

Quelques éléments synthétiques pour terminer

Les enseignements issus du PNR « Énergie » soulignent que les aspects socio-politiques sont tout aussi importants que les considérations techniques pour la transformation du système énergétique. Par ailleurs, le secteur de la mobilité et du parc immobilier offre un potentiel considérable dans la perspective de la réalisation de la Stratégie énergétique 2050.

Dans le domaine de la mobilité, on peut notamment tabler sur les progrès des véhicules économes en énergie, mais aussi sur de nouveaux carburants, des concepts de mobilité innovants et des changements de comportement volontaires.

Le parc immobilier réserve toujours des possibilités considérables d’amélioration de l’efficacité et de recours aux sources d’énergies renouvelables pour l’électricité et le chauffage, mais aussi de vastes surfaces sous-exploitées pouvant accueillir des installations photovoltaïques. Si l’assainissement du parc immobilier devenait plus rapide et plus poussé, il pourrait contribuer encore plus qu’attendu à la transformation du système énergétique.

L’énergie hydraulique conservera à l’avenir un rôle central au sein du système énergétique de la Suisse. Pour continuer à jouer pleinement ce rôle, elle nécessite une attention accrue. Elle dispose certes d’un solide potentiel d’amélioration de l’efficacité, mais ses possibilités de développement demeurent limitées pour des raisons économiques et écologiques.

Un des constats principaux du PNR « Énergie » est cependant que, globalement, la législation ne soutient pas la transformation autant que nécessaire. En outre, la mise en œuvre des mandats d’utilité publique nécessite notamment une coordination accrue des acteurs publics à tous les échelons des autorités, mais aussi entre ces derniers. En effet, les villes et les communes disposent d’une marge de manœuvre qu’elles pourraient utiliser beaucoup plus activement pour faire progresser la transformation.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

* Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Share on Linkedin Share on Twitter